Le diagnostique de marge : 3 axes de travail pour mettre les chances de votre côté

Fév 15, 2022 | Conseils en gestion, Conseils en organisation, Conseils en pharmacie | 0 commentaires

Vous venez de créer votre entreprise…votre activité démarre…

S’il ne fallait retenir qu’un indicateur indispensable à la pérennité et à la rentabilité de votre affaire, ce serait la mesure de votre marge.

Quel chiffre d’affaires et quelle marge dois-je générer pour payer toutes mes charges ?

Quel est mon niveau d’activité minimum pour être rentable ?

Si vous savez répondre à ces questions, vous avez déjà mis toutes les chances de votre côté pour un bon départ.

Si vous êtes mal à l’aise avec ces notions, vous sont proposés trois axes de travail. 

Un diagnostic de marge en 3 axes

 

1ère axe : Mieux appréhender votre marge, racontez la manière dont vous créez votre richesse

Dans les documents habituellement à votre disposition : compte de résultat, prévisionnel, ou business-plan, les charges sont classées selon une nomenclature par nature.

Le classement par nature signifie que vos recettes et dépenses sont regroupées selon leur identité (achats, charges générales, impôts, charges de personnel, frais financiers,…) et non selon leur fonction ou leur activité.

Oublions alors les définitions comptables et devenons concrets : optons pour une manière de lister et revisiter les charges de votre compte de résultat ou de business-plan de manière concrète et la plus exhaustive possible.

Rien de plus facile, il suffit de dérouler les ressources dont vous avez besoin et les moyens que vous mettez en œuvre tout au long de votre processus de production ou de vente, en suivant ce schéma : une bonne méthode pour ne rien omettre de vos coûts. 

 

1er axe : Mieux appréhender votre marge : racontez la manière dont vous créez votre richesse.

2ème axe : Éviter les mauvaises surprises : travaillez sur les frais impactant votre marge variable.

La notion de « marge commerciale » est simple : il s’agit de la différence entre le prix de vente de vos produits et le coût d’achats de vos matières ou marchandises.

D’autres frais ne sont pas intégrés dans cette marge commerciale comptable, et pourtant peuvent avoir un effet inattendu sur votre marge finale…

Avez-vous pensé à l’impact  :

des frais de packaging et d’emballage…

des frais d’encaissement par carte bancaire ou autre moyen de paiement…

des frais de transport des marchandises…

des frais de commissions d’intermédiaires…

de votre politique de remise de fidélité…

 Ces frais sont généralement proportionnels aux quantités vendues ou à votre chiffre d’affaires.

Savoir les mesurer permet de mieux appréhender leur impact sur votre marge variable.

 Il est habituel de ne pas mesurer avec suffisamment de recul les effets d’une décision commerciale.

Un exemple :

–          Si vous appliquez un coefficient de 2,4 au prix de chaque produit acheté, pour fixer votre prix de vente TTC, votre taux de marge variable sera de 50%.

–          Pour booster vos ventes, vous mettez en place une politique de remise commerciale : 5% à vos meilleurs clients ( soit 40% de votre chiffre d’affaires)…votre taux de marge variable ne sera plus que de 49%.

–          Si vous voulez conserver la même marge, vous devez donc vous assurer que votre chiffre d’affaires avant remise a bien progressé de plus de 4%.

 …Des calculs à réaliser pour vous assurer une meilleure visibilité sur votre marge variable.

3ème axe : La clé de la réussite : savoir à partir de quel chiffre d’affaires votre entreprise est rentable.

 

Les charges fixes sont celles qui restent stables quel que soit votre niveau d’activité.

 Le seuil de rentabilité de votre entreprise est le niveau de chiffre d’affaires qui vous permet d’absorber ces coûts de structure.

 Le point mort est le moment où vous allez commencer à gagner de l’argent !

 

Pour faciliter la compréhension, rien de tel qu’un exemple chiffré :

Votre pourcentage de marge variable de votre activité est de 45%.

Vous avez 27 000 € de charges de structure.

Il vous faut donc réaliser un chiffre d’affaires de 60 000 € pour commencer à gagner un euro.

Pour faciliter la compréhension, rien de tel qu’un exemple chiffré :

Votre pourcentage de marge variable de votre activité est de 45%.

Vous avez 27 000 € de charges de structure.

Il vous faut donc réaliser un chiffre d’affaires de 60 000 € pour commencer à gagner un euro.

Stratégie d'entreprise étape 2 :Analysez votre situation / par WLM Consultant

Si votre chiffre d’affaires prévu est de 70 000 €, pour 250 journées d’ouverture, vous commencez donc à gagner de l’argent à partir du 214 jours d’ouverture : c’est votre point mort !

Stratégie d'entreprise étape 2 :Analysez votre situation / par WLM Consultant

Un diagnostic « sur mesure »

Une méthode simple et adaptée : un diagnostic de marge, spécialement conçu pour vous.

Une analyse sur mesure qui permet au chef d’entreprise de mieux s’approprier la mesure de sa performance :
– connaître la construction de sa marge variable,
– pouvoir se fixer des objectifs de chiffre d’affaires à atteindre

Florence Willemetz, chez WLM CONSULTANT, vous propose de vous aider dans cette réflexion pour faire grandir votre entreprise.